GAULLISME

          
combattants.jpg

S’INSPIRER  DU  GAULLISME                

        POUR  UN  PROJET  D’AVENIR  CONSTRUCTIF

Entre un capitalisme sauvage ou dévoyé, qui déstabilise la société, et la dictature prolétarienne, le
collectivisme d'état, auquel  il était également opposé.

        DE GAULLE préconisait  LA  TROISIEME VOIE
Il voulait instituer une éducation, une culture économique sociale populaire, équitable pour  tous, basée sur l’initiative, le travail, la responsabilité individuelle du citoyen.

        Il était pour   LE  CAPITAL / TRAVAIL.
De Gaulle le 30 avril 63 {l'essentiel c'est d'entrer dans le règne de l'économie concertée…. Il faut que le syndicalisme revendicatif devienne un syndicalisme de gestion… il faut que tous ceux qui participent au fonctionnement de l'économie, à la création de richesse, comprennent qu'ils sont embarqués sur le même bateau et qu'ils se font du mal tout ensemble en se traitant en adversaires….Ca permettrait de faire des ouvriers, des copropriétaires de leurs entreprises, c'est l'association capital-travail.} C'est aussi l'intéressement et la participation

Les syndicats et la gauche, sont-ils intéressés par des salariés copropriétaires de leurs entreprises ?
Ne préfèrent-ils pas, la lutte des classes, avec des salariés qui manifestent, qui appellent à la révolte ?
Certains syndicalistes et la gauche n'ont-ils pas peur, de perdre les cotisations et le pouvoir sur les masses laborieuses, perdre aussi leur raison d'être ?
 Les politiques doivent aussi  nous suggérer  des alternatives,  pour faire face ou nous adapter  à une mondialisation prônée par les uns et subie par les autres.
Beaucoup critiquent le libéralisme,  mais nous pratiquons tous le libéralisme, lorsque nous consommons, lorsque nous voulons acheter à moindre coût, que nous faisons jouer la concurrence, et parfois lorsque nous achetons des produits contrefaits, nous nous préoccupons pas si notre comportement encourage les délocalisations ou provoque la fermeture d'entreprises dont leurs seuls défauts c'est d'avoir des salaires et des protections sociales plus élevées que nos concurrents asiatiques.
Comment être concurrentiel et compétitif avec des pays, dont le coût de la main d'œuvre est 2 à 10 fois inférieure à nos salaires ?
En délocalisant nos achats nous avons délocalisé nos emplois

Délocalisation = Chômage, diminution des rentrées fiscales pour le service public, diminution des cotisations pour la sécurité sociale et les retraites
Avec bientôt 2000 Md € de  dette, nous devons avoir   de la  retenue avant de demander  toujours plus de moyens
Quelques réalisations du gaullisme :
        - Il a contribué à la création de la  sécurité sociale.
        - La participation, la cogestion (comité d’Entreprise )
Le gaullisme n’est pas la culture de la nostalgie.
Il peut être le moteur d’une économie moderne motivante, qui pourrait se traduire par :
- Un développement de l’actionnariat, pour les différents acteurs au sein des   
   entreprises (vote délibératif et non consultatif des salariés aux conseils d'administration)
        - L’étude de possibilités, pour la Reprise de l’Entreprise par les Salariés,
           plutôt que de subir le chômage. ( R.E.S. )
        - La création de groupements de main d'œuvre, gérés par les chercheurs d’emploi.
- La constitution de sociétés coopératives ouvrières de production.( les SCOP c'est 1500 entreprises 35000 cadres et salariés actionnaires majoritaires)
        - La TVA sociale(taxes sur l'importation) Taxes sur les spéculations et transferts financiers
Le gaullisme c’est promouvoir  LE CAPITALISME POPULAIRE, résultant d’une dynamique par le travail et l’initiative. Il faut imiter ceux qui réussissent et pas les critiquer.

Les hommes ne doivent plus être une composante accessoire dans l’entreprise, que  l’on
exclu pour convenances boursières et spéculatives. ( De Gaulle  critiquait les effets pervers de la  bourse )
Ils doivent en être la composante déterminante, une façon plus honorable d’affronter la mondialisation où  leurs dignités serait sauve, mais pour cela ils devront retrousser  leurs manches et prendre leurs responsabilités, les politiques ne pourront pas le faire pas à leurs places.
TROP  DE  CAPITALISME  ENGENDRE  LE  SOCIALO-COMMUNISME