SEPTICÉMIE ....À LA FRANCAISE

Publié le par Takeda Tetsuya




C’est  une bactériémie multiple que n’a pu jusqu’à présent enrayer aucune mesure de santé publique, une infection systémique généralisée qui, petit à petit, jour après jour envahit  notre pays rongeant  inexorablement  notre corps national sans qu’aucun antibiotique ne soit aujourd’hui en mesure d’en venir à bout.

Bactériémie de la pègre des cités, des petits caïds et de la racaille qui sèment la terreur dans les banlieues, cassent, volent et pillent, se répandent à la moindre occasion au centre de nos villes  et n’hésitent plus à user de leurs armes de guerre comme on vient de le voir à Lyon, à Orly et à  Sucy-en Brie, aujourd’hui contre leurs rivaux, demain contre les forces de l’ordre, après demain contre la nation toute entière

Bactériémie du corporatisme social dont on voit les effets, après tant d’autres actions liberticides, dans le  mouvement  des conducteurs grévistes du RER, payés en moyenne 3000 euros par mois pour moins de trois heures de travail quotidien, qui prennent en otages des centaines de milliers de franciliens sommés de se taire et de se soumettre à leur dictature.

Bactériémie de l’extrême gauche et de la vermine altermondialiste qui  manifestent contre l’expulsion de clandestins, bloquent les facs, noyautent les organisations syndicales, tentent la jonction avec les « jeunes»  des banlieues, s’attaquent à nos libertés et aux fondements  de notre civilisation, dénoncent l’occident, vomissent sur Israël et descendent dans nos rues pour combattre tout ce à quoi nous croyons .

Bactériémie de la haine de ce qu’est la France, de ce qu’elle représente, de ses valeurs de libertés et d’humanisme. Bactériémie de la négation nationale que constitue l’échec de la politique d’assimilation, échec aggravé par le développement dans les banlieues du radicalisme  religieux.

Bactériémie  du terrorisme islamique dont on ne sait ni quand ni où il frappera à nouveau, mais dont on sait quel prosélytisme le sert et sur quel terreau il fleurit. Bactériémie de ces intellectuels ou de ces politiques qui se sont fait les collabos de l’Eurabia détruisant peu à peu les bases de notre République que sont la laïcité, la fraternité civique,  et la démocratie nationale.

Bactériémie du renoncement, du défaitisme et de l’esprit de Munich, propices à toutes les aventures qui ouvriraient la voie à tous les totalitarismes.

Face à ces risques mortels de septicémie, l’Alliance pour les libertés appelle au rassemblement vital pour la France, pour la démocratie et pour la République.

Publié dans Actualité française

Commenter cet article