Charles de GAULLE (6)

Publié le par Takeda Tetsuya


1944-1946 LA LIBÉRATION


La fermeté et la rapidité avec lesquelles le général de Gaulle a rétabli l'autorité d'un gouvernement national permettaient d'éviter la mise en place de l'AMGOT ( Allied Military Government for Occupied Territories), prévu par les Américains, qui aurait voulu faire de la France libérée un État administré et occupé par les vainqueurs. Après le débarquement en Normandie, le 6 juin 1944, il insiste avec vigueur auprès du général Eisenhower, commandant en chef des armées alliées, pour que Paris soit libéré rapidement, alors que sa stratégie prévoyait d'aller directement vers l'est sans passer par la capitale.

La 2e DB du général Leclerc libère Paris le 25 août et celui-ci reçoit la reddition de Von Choltitz. Ce même jour, le général de Gaulle qui avait débarqué en Normandie sur la plage de Courseulles le 14 juin 1944, se réinstalle au ministère de la Guerre, rue Saint-Dominique à Paris, dans le bureau qu'il occupait jusqu'au 10 juin 1940, signifiant ainsi que Vichy était une parenthèse et que la République n'a jamais cessé d'exister. Puis il se rend à l'Hôtel de Ville où il prononce un discours dans lequel il insiste sur le rôle essentiel joué par les Français pour leur propre libération. Le lendemain, 26 août, il descend triomphalement les Champs-Élysées. Le "peuple dans ses profondeurs" est dans un enthousiasme indescriptible. Le 9 septembre, un gouvernement d'unanimité nationale est constitué, sous sa présidence. Une Assemblée constituante est ensuite élue en octobre 1945, six mois après la fin de la guerre.

Président du Gouvernement provisoire, mais en désaccord avec l'Assemblée constituante sur la conception de l'État et le rôle des partis, de Gaulle remet sa démission sur la question des crédits militaires au président de l'Assemblée nationale, Felix Gouin, le 20 janvier 1946. Il a rempli la mission qu'il s'était donnée le 18 juin 1940 : libérer le territoire, restaurer la République, organiser des élections libres et démocratiques, entreprendre la modernisation économique et sociale. Mais de Gaulle espère qu'on fera à nouveau très vite appel à lui.

 



DOCUMENT EN ANGLAIS "NEWS" D'ÉPOQUE
(où le commentateur confond -uniforme oblige- 2e DB de Leclerc et troupes américaines)



Publié dans Actualité française

Commenter cet article