GOULAGS VIET-MINH

Publié le par Takeda Tetsuya



Goulag Viet Minh

Alors que beaucoup d'anciens d'Indochine (Français comme Américains) donnent leur argent à des offices gouvernementaux du tourisme vientnamien pour se recueillir sur leurs anciens champs de batailles, le régime en place n'a pas changé d'un iota. Les camps existent toujours !
En voici quatre victimes parmis les plus connues car se sont des hommes de convictions adversaires du régime.

Nguyen Dan Que, soixante-deux ans


Médecin de renom et militant de longue date pour les droits humains, Nguyen Dan Que a passé vingt des vingt-sept dernières années en prison pour avoir critiqué le bilan du gouvernement en matière de droits humains. Dernièrement, il a été arrêté en mars 2003, après avoir rédigé une déclaration, publiée à l’étranger, dans laquelle il affirmait qu’il n’y avait pas de liberté d’information au Viêt-Nam. Il a été condamné à deux années et demi d’emprisonnement à l’issue d’un procès inique le 29 juillet 2004. Il a eu des problèmes de santé tout au long de son incarcération.


Nguyen Dinh Huy, soixante-treize ans




Ancien professeur d’anglais et d’histoire, Nguyen Dinh Huy est le fondateur du Mouvement pour l'unification du peuple et l'édification de la démocratie. Il a été arrêté en novembre 1993 avec 11 autres membres de ce mouvement pour avoir voulu organiser une conférence internationale sur la démocratie et les droits humains à Ho Chi Minh-Ville. Condamné à quinze ans de réclusion aux termes de la législation sur la sécurité nationale, il est en mauvaise santé depuis de nombreuses années. Auparavant, il avait déjà passé dix-sept ans en «rééducation» en prison, sans avoir été inculpé ni jugé.




Thich Thien Minh (alias Huynh Van Ba), cinquante et un ans

Membre de l’Église bouddhique unifiée du Viêt-Nam (EBUV), interdite par les autorités, Thich Thien Minh a été arrêté et emprisonné en 1979 après avoir reproché au gouvernement d’avoir pris possession de la pagode où il vivait. Celle-ci a ensuite été complètement rasée. Accusé d’avoir «tenté de renverser le gouvernement», il a été condamné à la réclusion à perpétuité. En 1986, une peine identique a apparemment été prononcée contre lui à la suite d’une tentative d’évasion présumée. Les deux procès se sont déroulés dans le secret, et il n’a pas bénéficié des services d’un avocat.

Thich Thien Minh a passé de longues périodes à l’isolement et aurait porté des fers aux pieds et aux poignets pendant trois années consécutives. Au cours de cette période, il avait besoin de l’aide d’autres détenus pour manger et faire ses besoins.



Thadeus Nguyen Van Ly, cinquante-huit ans



Prêtre catholique, Thadeus Nguyen Van Ly a été arrêté en mai 2001 et condamné en octobre 2001 à quinze ans de réclusion, assortis de cinq années de mise à l’épreuve à sa libération, en application de la législation sur la sécurité nationale. Le père Nguyen Van Ly critique ouvertement et régulièrement la politique du gouvernement en matière de liberté religieuse et de droits humains, en particulier en ce qui concerne la confiscation des biens de l’Église, depuis 1975. Il a passé un an en détention sans jugement à la fin des années 70 et a été condamné à dix ans d’emprisonnement à cause de ses opinions pacifiques dissidentes en 1983. Amnesty International l’avait adopté comme prisonnier d’opinion à ces deux occasions.


Pensez-vous que des combattant français et américains sont morts dans l'oublis de leurs geoles au fond d'une jungle inhospitalière : Disparu, MIA (missing in action) ?
J'en suis persuadé...

Publié dans Indochine

Commenter cet article